Prévisions

Prévisions par ville

Le cyclone Joyce aux portes du nord-ouest australien


Le cyclone Joyce, récemment formé sur la mer de Timor, se dirige vers le sud et menace de frapper les côtes situées au nord-ouest du territoire australien durant les prochaines 24 à 36 heures. Le bureau national de météorologie (BOM) a émis une alerte sur cette zone et annonce que le phénomène devrait atteindre la catégorie 3, apportant forts vents, pluies et houle importantes.

Une perturbation tropicale s’est développée durant ces derniers jours au niveau de la zone de convergence intertropicale (ZCIT), sur la mer de Timor au nord de l’Australie et s’est progressivement organisée pour atteindre le stade du cyclone tropical. Elle a été nommée Joyce et est classée en tant que catégorie 1 ce jeudi à midi (heure française).

Le phénomène se dirige vers les côtes nord-ouest du territoire et devrait toucher terre dans les 24 à 36 prochaines heures. Par la même occasion, il est prévu se renforcer probablement jusqu’au stade de la catégorie 3 (ouragan majeur) apportant des vents parfois jusqu’à plus de 180 km/h en rafales. De fortes pluies apportant de 150 à 300 mm près du centre cyclonique sont attendues ainsi qu’une forte houle. Les zones qui seront situées plus loin du centre connaîtront des conditions moins dégradées, vents et pluies plus modérés.

Prévision et historique de la trajectoire de Joyce. Source : BOM.

Le bureau de météorologie australien a émis une alerte et les autorités ont recommandé à la population d’éviter les déplacements et également de s’approcher de la mer durant l’approche et le passage du cyclone (au cas où certains seraient tentés d’aller surfer sur les vagues !). Certaines autoroutes ont été fermées par mesure de précaution. Ayant pris un cap plein sud la nuit dernière, Joyce devrait courber sa trajectoire vers le sud-ouest avant d’atterrir entre l’est de la région de Pilbara et l’ouest de la région de Kimberley ce vendredi. Une fois entré dans les terres, il devrait rapidement s’affaiblir. S’il touche terre plus tôt que prévu, par exemple en incurvant trop peu son chemin, il est très probable qu’il n’atteigne pas la catégorie 3, les conditions seront ainsi moins médiocres.

Ci-dessous, une animation de Joyce dans le canal infrarouge (estimation de la température des sommets nuageux). On remarquera les bouffées convectives successives matérialisées par les taches en gris clair. Ces pulsions sont importantes pour un cyclone puisqu’elles nourrissent son cœur en chaleur et humidité et par équilibre, tendent à accentuer la circulation dépressionnaire en basse couche –donc le vent.

Source : http://www.ssd.noaa.gov

X

Actualités