La Death Valley a connu son mois de juillet le plus chaud

L’hémisphère nord a chaud ! Ce mois de juillet a été excessivement chaud dans de nombreuses stations de différents pays. On enregistre une dizaine de records absolus à l’heure actuelle. Aujourd’hui, on s’intéresse à la Death Valley (Vallée de la Mort) : en effet, ce mois de juillet a été le plus chaud (tous mois confondus) depuis le début des relevés.

Le mois de juillet de tous les excès. Sur l’ensemble du mois, la température moyenne mensuelle observée est de 108.1°F (soit 42.3°C). Le précédent record est récent, datant de juillet 2017 avec 41.8°C. La moyenne actuelle retenue est de 3.3°C au-dessus des normales de saison. Par ailleurs, comme on peut le voir sur l’image ci-dessous, la température est grimpée jusqu’à 52.8°C (127°F) durant 4 jours consécutifs. C’est la 3ème série la plus longue depuis le début des relevés. A noter un mois totalement sec avec seulement une mesure à 0.4 mm de précipitations enregistrée.

 


Données journalières à Furnace Creek (Californie) en juillet 2018. Source : Géoclimat

 

 

Et ce n’est a priori que le début de l’événement ! En effet, une goutte froide positionnée sur l’Océan Pacifique va alimenter des hauts géopotentiels accompagnés d’une masse d’air très chaude sur l’ouest des États-Unis. Un nouvel épisode caniculaire est fortement à craindre cette semaine avec des pointes à 40°C voire plus !

Ces fortes chaleurs ont un lien fort avec les incendies recensés ces derniers temps. Deux incendies ont été observés durant une bonne partie du mois de juillet dont un en lien avec les conditions météorologiques. En effet, le premier incendie « Ferguson fire » a débuté le 13 juillet dernier. Encore aujourd’hui, ce dernier fait toujours effet dans l’État de la Californie. A l’heure actuelle, on recense pratiquement 30 000 hectares partis en fumée et une dizaine de victimes dont 2 pompiers. Pour information, un feu démarre lorsque les conditions sont chaudes, sèches et que des rafales de vent modérées à fortes soufflent. Sur l’ensemble des feux observés, 130 000 hectares ont été brûlés.

Cet État est bien connu des incendies. L’an dernier, l’un des plus meurtriers a été recensé, en octobre 2017. C’est désormais la 6ème année consécutive que cet État souffre d’une sécheresse importante.