Intenses chutes de neige sur le nord-est des États-Unis

Seulement quelques jours après qu'une puissante dépression eut traversé la côte est des États-Unis au tout début du mois, une nouvelle s’est présentée entre le 6 et le 8 mars en apportant d’intenses précipitations neigeuses sur les états du nord-est. Par endroits, ce sont littéralement des orages de neige qui ont sévi. Les cumuls au sol dépassent parfois les 60 à 90 centimètres notamment dans le Vermont. La neige continue de tomber à l'heure actuelle, augmentant le cumul en particulier dans l’extrême nord.

C’est la deuxième fois en tout juste une semaine qu’une dépression s’intensifie sur le nord-est des États-Unis en y apportant d’importantes quantités de neige. Nous parlions de ces dépressions nommées «Nor’Easters» ou «tempêtes du nordet» et de leur formation dans un de nos précédents articles. Cette fois-ci, le système a surtout été marqué par l’occurrence de fortes précipitations neigeuses à caractère convectif (nuages instables de type cumulonimbus noyés dans la masse frontale). Ainsi, par endroits on a pu observer des intensités de 4 à 8 centimètres par heure accompagnées d’impacts de foudre assez nombreux.

Ci-dessous, une carte des cumuls de neige en pouces (1 pouce ~ 2,55 centimètres) entre le 6 mars 7h00 et le 8 mars 7h00. Les états qui ont été les plus concernés par cette perturbation s’étendent du Maine au New Jersey en passant par le Massachusetts, le Connecticut, l’État de New York, le Vermont et le New Hampshire. Les zones en rouge présentent des cumuls dépassant les 45 à 60 centimètres. Localement, les 80 centimètres ont pu être atteints. Sur une large portion sud, on remarque que les quantités au sol diminuent rapidement à mesure que l’on se rapproche du littoral.



Depuis, la neige a continué de tomber rajoutant une couche supplémentaire surtout dans le nord de la zone. La prévision du National Weather Service (NWS) faisait mention d’une épaisseur allant jusqu'à 25 à 45 centimètres devant s'ajouter d'ici samedi soir aux cumuls déjà estimés sur la carte précédente. Ces nouvelles chutes concernent de façon moindre les régions plus au sud ayant déjà été touchées entre le 6 et le 8 mars (2 à 15 centimètres additionnels). L’épisode pourrait se terminer avec des épaisseurs avoisinant localement le mètre, en particulier dans le Vermont où plus de 90 centimètres ont d'ores et déjà été mesurés.

 

Les animations des radars ont été exceptionnelles sur cet épisode puisque les intensités observées au niveau des précipitations les plus marquées (associées à des orages de neige) sont habituellement rencontrées durant la saison orageuse estivale !

Crédits de la photo d'introduction : Robert F. Bukaty.