Prévision par ville

Rechercher

France : un mois de janvier exceptionnel


Après un mois de décembre proche des normales, le premier mois de l’année 2018 peut être considéré comme une « anomalie climatique » du fait de températures exceptionnellement douces, d’une pluviométrie très excédentaire et d’un ensoleillement remarquablement faible...

Carte des écarts par rapport à la normale (températures) | Météo-Contact

 

C’est dans l’est de la France qu’on enregistre les excédents thermiques les plus notables avec par exemple +5,0°C à Ambérieu, +4,95°C à Lyon et Macon, +4,9°C à Colmar ou encore +4,85°C à Mulhouse. Dans l’Ouest, les anomalies sont moins impressionnantes mais tout de même comprises entre +1 et +3°C.

Sur l’ensemble du pays et du mois, la moyenne des températures est supérieure de 3.4°C par rapport à un mois de janvier habituel. Ainsi, janvier 2018 se classe en première position des mois de janvier les plus doux depuis le début du 20e siècle.

Concernant les précipitations, le mois a été copieusement arrosé. On a relevé pas moins de 412.7 mm du Mont Aigoual, 357 mm à Bourg-Saint-Maurice, 308.4 mm à Biarritz, 257.2 mm à Chambéry, 242.1 mm à Langres, 202.3 mm à Montpellier ou encore 104.7 mm à Strasbourg.

A l’inverse, on a relevé des pluies trop faibles en Corse avec seulement 9.2 mm à l'Île-Rousse, 10.9 mm à Calvi et 11.7 mm à Solenzara.

Moyennées en France, les précipitations ont été supérieures d’environ 80 % par rapport aux moyennes de référence.

Le soleil a brillé 36 % de moins qu’habituellement sur le pays, avec localement des valeurs records tous mois confondus comme à Gourdon où le soleil a brillé seulement 24.9 heures (25 % de la normale). A Rouen, on a enregistré le plus bas taux d’ensoleillement de France avec 18.2 heures. C’est à Bastia en Corse que le soleil a le plus brillé avec 149.1 heures.

On retiendra donc que le mois de janvier 2018 aura été hors-norme sur de nombreuses régions, que se soit pour les températures, les précipitations ou encore l’ensoleillement.

X

Actualités