Prévision par ville

Rechercher

Chutes de neige parfois exceptionnelles dans les Alpes


Un temps très perturbé a concerné une partie du bassin méditérranéen entre dimanche et ce mardi. Des orages parfois actifs ont circulé sur les plaines du sud-est français et sur l'Italie tandis que des chutes de neige intenses se sont produites sur les Alpes franco-italiennes. On relève des cumuls parfois proches de 2 m ! 

Le sud-est de la France, les Alpes et le nord de l’Italie ont été concernés par une dégradation marquée des conditions météorologiques ces dernières heures. Un passage pluvio-orageux a balayé les régions méditerranéennes en causant parfois des dégâts pendant que les précipitations se renforçaient de plus en plus sur la partie ouest des Alpes, en particulier à la frontière franco-italienne. Ce sont ici d’intenses chutes de neige qui se sont produites apportant des cumuls parfois exceptionnels au-dessus de 1500 m. En Savoie, il est par exemple tombé en 36 heures plus de 1 m 50 à 1 m 80 de neige fraîche (Haute Maurienne, vers 2000 m). Ce département ne connait un tel épisode qu’une fois tous les 30 ans selon Météo-France qui avait sorti une vigilance rouge aux avalanches en conséquence. Le département des Hautes-Alpes a également atteint d’importants cumuls avec 1 m 20 à plus d’1 m 50 sur l’est du Queyras. Ici, le retour de tels cumuls est plus fréquent, en moyenne tous les 5 à 10 ans. La neige est tombée de façon moins abondante sur les Alpes maritimes qui relèvent de 60 à 80 centimètres.

Dans certains points, le cumul culmine autour de 2 m, voire au-delà ! Cet épisode a causé de nombreuses perturbations routières, plusieurs voies de circulation ayant été coupées, isolant des villages entiers du reste du monde. Quelques photos de Haute-Maurienne (Tignes) :



Sur certains secteurs exposés, ce sont parfois de véritables orages de neige qui ont transité comme en témoigne la carte d’impacts de foudre ci-dessous. On note également l’importante activité électrique qui a accompagné les orages plus classiques en plaine.

Source : Keraunos.org

Actuellement, la situation s’améliore progressivement avec une diminution des chutes de neige. Toutefois, il est probable que les cumuls cités plus haut ne soient pas définitifs, certains secteurs étant encore exposés à des chutes de neige jusqu’en cours d’après-midi. Le risque d'avalanche est encore présent bien qu'en nette diminution.

On doit cette situation à un retour d’est piloté par une goutte froide, une dépression qui s’est isolée près de la péninsule ibérique et qui s’est progressivement déplacée vers le nord-est avant d'être réabsorbée par les dépressions circulant plus au nord. 

A l’avant de ce minimum, un flux de sud-est marqué, doux et riche en vapeur d’eau est venu buter contre les reliefs des Alpes. Dans cette configuration, l’air est forcé à monter (forçage orographique) et à condenser la vapeur d’eau qu’il contient formant nuages et précipitations. Une sorte de séchoir géant pour la masse d’air qui redescendait sur le flanc nord avec un contenu en eau beaucoup plus bas.

Situation météo le 8 janvier à 7 h 00. Minimum dépressionnaire advectant une masse d'air doux et humide sur les Alpes. Source : www.meteociel.fr

Sources des photos : https://www.facebook.com/ucpa.tignes/ , http://www.skipass.com/news/157899-en-direct-du-retour-d-est.html & https://www.instagram.com/sophie_soapygroup/?hl=fr

X

Actualités